Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Marché du travail

2019 : des recrutements plus difficiles, des candidats plus exigeants

Une étude Hellowork confirme que la complexité des recrutements s’est accrue en 2019. En cause : l’intransigeance des candidats quant à l’entreprise qu’ils choisiront sur Internet ou sur leur mobile et qui recherchent, avant tout, un travail qui n’empiète pas trop sur leur vie privée. Pour capter leur intérêt, quels sont les critères susceptibles d’être attractifs ?

Si le marché de l’emploi en 2019 s’est montré dynamique, le recrutement, lui, s’avère plus difficile. Pour les recruteurs, cela signifie des candidats plus sollicités pour 67 % d’entre eux alors qu’ils les estiment moins nombreux à 55 % et plus exigeants pour 40 %. 70 % des recruteurs pensent que ce sont les candidats qui choisissent, et presque autant de ces derniers (62 %) pensent l’inverse. Des chiffres qui reflètent bien les tensions du marché.

Le digital, le passage obligé

Si internet est toujours plus incontournable, avec 96 % des candidats qui l’utilisent, ils sont également de plus en plus nombreux à faire leurs recherches et à postuler à partir d’un mobile : 81 %, et 5 points de plus par rapport à 2018. Les offres d’emplois enrichies de contenus comme des photos ou des vidéos captent plus longtemps leur attention (54 %) et 1 candidat sur 2 déclare avoir plus envie de postuler. L’offre enrichie est donc un moyen efficace pour les recruteurs de se démarquer, et 2 sur 3 l’utilisent ou comptent l’utiliser.

Des candidats plus exigeants

Plus d’offres d’emploi renforcerait donc l’exigence des candidats. Pour choisir son employeur, le candidat d’aujourd’hui recherchera surtout celui qui lui assurera le meilleur équilibre vie professionnelle / vie privée, davantage que l’épanouissement professionnel. C’est le cas d’un candidat sur deux, qui estime déterminant des critères comme les horaires flexibles à 52 % et la distance entre le travail et le domicile à 46 % lorsqu’il choisit de postuler à une offre.

Pourtant, le télétravail n’arrive qu’en 5e position, pas encore rentré dans les mœurs. La rémunération, elle, vient juste derrière (45 %), même si 36 % se déclarent flexibles sur le sujet. Des avantages comme le 13e mois, la participation, la mutuelle peuvent ensuite emporter la mise.

Enfin, les recrutements durent dans leur grande majorité trois mois. Avec une vingtaine de candidatures reçues, ce sont 5 CV qui sont sélectionnée, puis trois en shortlist.

S.B.

Enquête réalisée par HelloWork entre juillet et septembre 2019, via un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon de 3 161 individus, redressé afin d’être représentatif de la population active des 15-64 ans résidant en France Métropolitaine (base INSEE 2014), selon les critères sociodémographiques (sexe, âge, région de résidence) et d’un second échantillon de 519 recruteurs (DRH, dirigeants, chargés de recrutements…).

Également à lire

Marché du travail

23 juillet 2020

LinkedOut : en un partage, ouvrir son réseau professionnel à des personnes en situation de précarité

LinkedOut est un dispositif porté par le réseau d’entraide Entourage, lancé en septembre 2016, dont la mission est d’aider les personnes en situation d’exclusion à retrouver du lien social.

en savoir plus