Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Secteurs & Entreprises

2020 : 22 mesures pour le handicap

Lors du 3ème Comité interministériel du handicap du quinquennat, le 3 décembre dernier, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé 22 mesures pour « simplifier et améliorer la vie des handicapés » qui seront mises en place en 2020. Cet ensemble de mesures couvre des domaines variés avec pour ambition d’offrir à tous une « véritable société de choix », tant au niveau du parcours professionnel que personnel, en passant par la scolarité, la culture ou encore le sport.

Faciliter l’accès à l’emploi et à la formation

Parmi ces mesures, un certain nombre concerne l’emploi des personnes en situation de handicap. Faciliter les démarches pour une formation, apporter un accompagnement personnalisé dans la recherche d’emploi, c’est l’objectif de deux d’entre elles. Un accueil unique Pôle emploi/Cap emploi doit être mis en place sur un site pilote par région, ainsi qu’une plateforme numérique emploi/formation dédiée.

Le nombre de jeunes apprentis en situation de handicap doit également augmenter « fortement », que ce soit dans le privé comme dans le public.
Pour les Jeux Olympiques et paralympiques de 2024 à Paris, ainsi que pour d’autres événements sportifs internationaux, il est prévu d’employer 3000 bénévoles en situation de handicap. Ils y seront préparés grâce à un plan massif de formation au bénévolat, qui intègre une formation de premier secours.
Enfin, le déploiement du service national universel est désormais ouvert à tous les jeunes en situation de handicap.

Une reconnaissance à vie

Dès le second semestre 2020, les personnes bénéficiant de la prestation de compensation du handicap, et dont leur handicap n’est pas susceptible d’évoluer favorablement, se verront attribuer ce droit à vie. Les près de 8000 bénéficiaires de cette prestation ayant moins de 60 ans pourront la voir prolonger après 75 ans, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.
Depuis 2019, l’allocation d’adulte handicapé (AAH), la reconnaissance de travailleur handicapé et la carte mobilité inclusion (CMI) leur avaient déjà été attribués à vie.

Accompagner les aidants

Soutenir les aidants fait partie des priorités du gouvernement. Ils pourront ainsi bénéficier d’une indemnisation de 3 mois de congés « proche aidant », sans condition d’ancienneté, dès le mois d’octobre. Ils seront également défiscalisés et exonérés de contributions sociales sur leur dédommagement aidant, lié à la compensation de handicap, perçu à compter du 1er janvier 2020. Cette compensation pourra être cumulée avec le revenu de solidarité active (RSA) et ce, dès avril 2020.

Enfin, un numéro unique d’appel pour rompre l’isolement des aidants sera mis en place, avec la promesse de solutions nouvelles de répit pour les familles.
Actuellement, ce sont plus de 6 500 enfants et adultes qui sont contraints de partir en en Belgique, faute de trouver des structures adaptées en France. Pour éviter la séparation des familles, des solutions de proximité devront être trouvées. Le gouvernement s’y engage dans un plan à 3 ans de 90 M€ sur les principaux territoires concernés que sont les Hauts-de-France, l’Île-de-France et le Grand Est.

Protection de l’enfance et scolarité

Par ailleurs, un effort est porté sur la scolarité des enfants en situation de handicap. Des unités d’enseignement adaptées seront mises en place pour la rentrée 2020. Dans l’enseignement agricole, les modalités d’accompagnement de ces élèves devront être améliorées.
Pour mieux accompagner les enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance, des équipes mobiles départementales croisant l’expertise de la protection de l’enfance et du médico-sociale, seront déployées.

Transports et santé

Côté transport, des tarifs préférentiels, voire gratuits, devront être obligatoirement mis en œuvre dans tous les services collectifs terrestres pour les accompagnants des personnes handicapées dès septembre.

L’accès au service de transport adapté ne devra plus être restreint par l’obligation de résidence ou le passage devant une commission médicale locale pour les personnes à mobilité réduite ou d’au moins 80 % de taux de handicap, qui disposent d’une carte mobilité et inclusion.
L’accès aux soins des personnes en situation de handicap doit être amélioré avec, notamment, le déploiement d’une offre de consultations dédiées dans les établissements de santé et la mise en place d’une tarification graduée à l’hôpital qui tiendra compte de leur situation.

Logement, sport, culture et vie personnelle

Enfin, une mesure concerne plus spécifiquement le logement, avec les premiers logements « évolutifs » qui permettent d’aménager maisons et appartements en cas de survenance ou d’évolution d’un handicap. Sont annoncés également : un nouveau « Handiguide » sur l’offre de sport accessible à proximité ; l’accessibilité des biens et services culturels, avec des livres adaptés, et l’extension des services audiovisuels, ou encore la représentation des personnes handicapées dans les médias audiovisuels.

S.B.

Également à lire

Secteurs & Entreprises

04 septembre 2020

« Tirer le meilleur des 2 mondes avec la joint-venture sociale »

Réconcilier l’économique et le social, la performance et l’inclusion des publics en difficulté. C’est l’ambition de la joint-venture sociale, un nouveau modèle de co-entreprise qui réunit à la fois des acteurs de l’économie marchande, sociale et solidaire. Le décryptage de Claudine Leclerc, directrice de l’association Socialcobizz, qui accompagne la création de ces structures innovantes.

en savoir plus