Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Prospective

Blockchain : pourquoi faut-il sortir de l’expérimentation ?

Selon ses promoteurs, la technologie blockchain pourrait être à l’origine de la « quatrième révolution industrielle ».

Innovation disruptive ou technologie réservée aux geeks ? La blockchain fascine autant qu’elle suscite des interrogations et un récent rapport (*) issu du groupe de travail mis en place par France Stratégie et présidé par Joëlle Tolédano, professeure d’économie à l’université Paris-Dauphine, exhorte notamment le gouvernement à adopter « sans attendre » une stratégie publique « alliant régulation et soutien à l’innovation ». Et pour cause. Les investissements dans cette technologie vont exploser d’ici 2022, prévoit l’International Data Corporation (IDC) et pourraient atteindre les 10 milliards d’euros. Cette technologie numérique qui permet de transmettre des données de manière décentralisée, sécurisée, transparente et sans intermédiaire, peut virtuellement bouleverser des pans entiers de la « vieille économie », à commencer par la logistique.

Tout comme Internet a réinventé la distribution de l'information, la technologie blockchain devrait transformer la façon de gérer les transactions, les contrats, et plus généralement la notion de confiance sur les réseaux sans tierce partie.

Une technologie à l’agenda des décideurs

« L’enthousiasme pour la blockchain continue d’être universellement partagé entre les régions alors que les entreprises et les organisations continuent d’explorer les applications métiers potentielles de la technologie. Les préoccupations réglementaires et les normes de l’industrie continuent d’entraver l’adoption généralisée, à l’heure où les gouvernements du monde entier collaborent avec les entreprises afin de définir des politiques et une gouvernance », estime Stacey Soohoo, responsable de la recherche de l’équipe Analyse & vision clients chez IDC. « La collaboration entre les entreprises et l’interopérabilité blockchain émergent comme des aspects clés de la croissance de la technologie de registre distribué (DLT). » Une chose est sûre, estiment les experts de France Stratégie, « la blockchain est à l’agenda de tous les décideurs ».
Jusqu’ici célèbre pour être le support technologique des cryptomonnaies comme le bitcoin, la blockchain va investir, semble-t-il, tous les secteurs. « En tant que registre mémorisant sans possibilité de falsification toutes les opérations effectuées, la blockchain pourrait se révéler un outil révolutionnaire en matière de logistique. C’est tout le cycle de vie d’un produit qui peut être ainsi certifié », souligne le rapport. Plus largement, le rapport de France Stratégie voit dans les promesses de la blockchain deux familles d’usages opérationnels à moyen terme : « les applications de type notarial liées à la tenue d’un registre partagé » – du cadastre numérique à la traçabilité des médicaments – et « les smart contracts », des programmes informatiques conçus pour exécuter les termes d’un contrat (d’assurance par exemple) de façon automatique.

Une autre gestion de la confiance sur les réseaux

Rachetée par Total en septembre dernier, la PME Greenflex entend, de son côté, tracer la provenance de l’énergie afin de faciliter le marché entre particuliers, à l’heure de la production solaire sur les toits ou éolienne dans le jardin. Le secteur de la culture n’est pas en reste non plus : les chaînes de blocs pourraient simplifier le partage des royalties dans le spectacle vivant, la musique ou la photographie.
Tout comme Internet a réinventé la distribution de l’information, la technologie blockchain devrait transformer la façon de gérer les transactions, les contrats, et plus généralement la notion de confiance sur les réseaux sans tierce partie. Banques, notaires, assureurs, mais aussi les plateformes telles qu’Uber ou Airbnb seraient impactés par cette nouvelle disruption. La Blockchain permettrait de répondre aux enjeux de réciprocité et de financement des communs chers à l’économie collaborative. C’est notamment le pari de la start-up Slock.it dans le domaine de la location dynamique et intelligente. Voitures garées, places de parking disponibles, appartements temporairement vides… tous les actifs sous-utilisés sont transformés en revenus.
Déployée à grande échelle, la technologie blockchain pourrait, d’ici à quelques années, sonner le glas de l’économie des grandes plateformes, estiment certains. En permettant de transférer la richesse et la confiance à ceux qui en sont vraiment les acteurs, les utilisateurs. Pour les experts de France Stratégie, il s’agit aujourd’hui de sortir la blockchain du « bac à sable » et de « passer de l’expérimentation au développement à grande échelle ».

N.S.

(*) Les enjeux des blockchains, Rapport du groupe de travail présidé par Joëlle Toledano, France Stratégie, juin 2018

Également à lire

Prospective

23 août 2018

Quelques idées sur le futur du travail

Des évolutions technologiques d’aujourd’hui jusqu’aux mutations plus profondes de demain, Emploi parlons Net tient une veille de ces idées qui transforment tous les jours un peu plus le monde du travail.

en savoir plus

Dernières publications