Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Marché du travail

Comment répondre au défi du vieillissement ?

Selon l'OIT, le vieillissement de la population active constitue un défi de taille pour les pays développés car il pourrait avoir à terme un fort impact sur la productivité au travail.

Publié le 23/03/2018

À l’heure où la population française vieillit, la question démographique devrait figurer en bonne place sur l’agenda social dans les années à venir. Dans son dernier rapport consacré à l’emploi et aux questions sociales dans le monde, l’Organisation internationale du travail (OIT) s’inquiète du vieillissement de la population mondiale et de son impact sur l’économie. En dépit de l’amélioration de la conjoncture économique, l’évolution démographique représente un véritable défi pour soutenir une reprise durable de l’économie.

Âge moyen de la population active

41

L’âge moyen de la population active devrait passer de près de 40 ans en 2017 à 41 ans en 2030.

5 retraités pour 10 actifs en 2030

Les auteurs expliquent qu’en raison de l’augmentation de l’espérance de vie et de la baisse des taux de natalité, la croissance démographique « s’est considérablement ralentie et cette trajectoire devrait se poursuivre au cours des prochaines décennies ». Une des conséquences immédiates de ce ralentissement est que la croissance de la population active mondiale ne devrait pas permettre de compenser l’augmentation rapide du nombre de retraités, ce qui devrait exercer « une pression sur le système des retraites comme sur le marché du travail dans son ensemble ». L’OIT estime que dans les pays développés, il y aura près de cinq personnes âgées de 65 ans et + pour 10 personnes actives, contre 3,5 aujourd’hui. En parallèle, le vieillissement de la population devrait entraîner une hausse de l’âge moyen des actifs, « ce qui mettra à rude épreuve la capacité des travailleurs de suivre le rythme de l’innovation et des changements structurels sur le marché du travail ». Selon les prévisionnistes de l’OIT, l’âge moyen de la population active devrait passer de près de 40 ans en 2017 à 41 ans en 2030, avec une hausse nettement plus rapide en Europe et en Asie de l’Est, notamment en Chine.

Développer l’employabilité des seniors

Les auteurs du rapport alertent sur d’autres difficultés à venir. Pour le directeur par intérim du Département de la recherche de l’OIT, San¬gheon Lee, « outre le défi qu’un nombre grandissant de retraités représente pour les systèmes de retraite, une main-d’œuvre de plus en plus vieillissante est aussi susceptible d’avoir un impact direct sur les marchés du travail. Le vieillissement pourrait affaiblir la productivité et ralentir les ajustements du marché du travail suite aux chocs économiques. »
Le risque de paupérisation des personnes âgées est également mis en avant dans le document. « La pauvreté des personnes âgées est sans doute intrinsèquement liée aux inégalités existantes sur le marché du travail, puisque les travailleurs ayant des conditions de travail et des revenus inférieurs ont moins accès à un régime d’épargne-retraite et ont moins les moyens de cotiser. » L’organisme international recommande donc de favoriser l’employabilité des travailleurs âgés grâce à l’apprentissage tout au long de la vie. Les auteurs préconisent de mettre en place des actions ciblées pour encourager la participation des travailleurs âgés aux programmes de formation et d’amélioration des compétences. Selon eux, cela devrait « contribuer à réduire le risque d’éloignement du marché du travail et de retraite anticipée ».

Également à lire

Marché du travail

08 septembre 2021

L’illettrisme, un défi encore à relever

Du 6 au 12 septembre 2021, se tiendra la 8ème édition des Journées nationales d’action contre l’illettrisme (JNAI). Focus sur deux initiatives qui veulent aller plus loin.

en savoir plus