Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Marché du travail

Donner de la voix aux publics sourds et malentendants

Il existe aujourd’hui plus de cinq millions de personnes sourdes et malentendantes dans l’Hexagone. En s’équipant de l’application Rogervoice, qui transforme la voix du correspondant en texte ou en Langue des Signes via un interprète diplômé, Pôle emploi participe lui aussi à l’effacement des barrières communicationnelles !

Publié le 23/04/2020

Depuis la Loi pour une France numérique de 2016, les entreprises sont invitées à leur fournir un accès téléphonique de leurs services. Plus qu’un outil de retranscription, ce service est une formidable opportunité d’inclusion des publics, pour qui le téléphone constituait jusque-là un véritable obstacle.

En novembre 2017, Pôle emploi inaugurait dans ses agences un nouveau dispositif d’accueil à destination des publics déficients auditifs : une tablette digitale permettant de retranscrire les échanges par écrit et en langue des signes via le concours d’un interprète.

En avril 2020, Pôle emploi décide d’aller plus en loin en intégrant un tout nouveau service sur son site Internet flanqué d’un petit logo vert : Rogervoice, un service permettant aux 6 millions de Français sourds et malentendants (dont 500 000 dans l’impossibilité de téléphoner, voire communiquer sans aide de visuel) de dialoguer au téléphone en un clic, grâce à la retranscription écrite ou en langue des signes des propos de leur interlocuteur.

À travers ce partenariat, l’ambition de Pôle emploi est ainsi de créer du lien, fournir davantage d’autonomie à ces publics en échangeant facilement avec un conseiller au téléphone sur un dossier, un entretien, et franchir une nouvelle étape dans l’accès à l’emploi des personnes handicapées. La majorité des personnes sourdes en France utilisant déjà Rogervoice, il leur suffit désormais d’ouvrir l’application, composer le 3949, et être pris en charge par un conseiller Pôle emploi.

La communication ne sera pas décomptée du forfait personnel proposé par les opérateurs, qui inclut une heure de crédit d’appels gratuits par mois.

Démocratiser ses services en ligne

À l’instar de Pôle emploi, ils sont une trentaine, grands groupes, PME, administrations ou institutions, à arborer le widget Rogervoice sur leur site Internet. Principalement utilisé par les services clients et centres d’appel, le dispositif va bien au-delà de cet usage dans l’univers professionnel, pouvant être employé au sein du réseau interne de l’entreprise, pour faciliter les échanges entre collaborateurs, briser les barrières du recrutement, donner accès aux mêmes services qu’au reste de leur clientèle. Simple comme deux lignes de code dans « la matrice », Rogervoice est, comme s’en amuse son fondateur, « un jeu d’enfant à installer », avec une interface conçue avant tout pour faciliter la vie.

Cette barrière, qui ne permettait pas jusque-là d’élever un pont entre une personne sourde et son locuteur, Olivier Jeannel la connaît bien, lui-même sourd profond depuis à l’âge de deux ans. Confronté au manque d’accessibilité pour les malentendants, la sortie de Siri en 2011 fait « tilt » dans son cheminement : l’homme, qui travaillait alors pour un opérateur téléphonique, mise tout sur le potentiel de la reconnaissance vocale.

Petite révolution pour les publics concernés : l’application sous-titre les propos de l’interlocuteur, qui peut répondre de vive voix ou par écrit, instantanément. « Une fois que les gens ont compris le dispositif, son usage devient rapidement fluide et intuitif », explique son fondateur. « Il s’agit maintenant d’encourager les ressources humaines, sensibiliser toute forme d’entreprise, commerces en ligne, etc. au bienfait inclusif et sociétal de ces technologies ».

Affirmer son engagement

Rogervoice est aujourd’hui ouvert au marché BtoB, après un déploiement progressif de l’application à destination des particuliers. La solution a été choisie par les opérateurs membres de la Fédération Française des Télécommunications pour répondre à l’obligation de la Loi pour une République numérique, dont la vocation est d’offrir un centre relai de communications interpersonnelles aux personnes malentendantes, sourdes, sourdaveugles et aphasiques. Un véritable tournant pour la start-up, qui précise qu’une grande partie du volume d’appels est toujours basée sur l’activité historique, la retranscription écrite des appels grâce à la reconnaissance vocale. « Ce levier nous a permis de compléter ce dispositif avec l’interprétation en Langue des Signes, et de se développer davantage à l’international », relate Olivier Jeannel.

Si par sa technologie, ses interprètes, codeurs et correcteurs qualifiés, Rogervoice garantit la conformité des entreprises avec la Loi pour une République numérique, le service s’inscrit pleinement dans stratégies RSE : « Les choses avancent ! Ce service, comme de nombreuses solutions privées encourageant l’inclusion des personnes handicapées dans le monde professionnel, est un enjeu très fort qui concrétise la notion d’engagement ».

S.T.

Également à lire

Marché du travail

19 mai 2020

« Demain, le bureau sera un lieu de travail parmi d’autres »

Pendant le confinement, un peu plus de 8 millions de personnes ont poursuivi leurs activités professionnelles depuis leur domicile. Cette expérience inédite de télétravail présage-t-elle de la façon dont nous travaillerons demain ? L’éclairage de Laetitia Vitaud, conférencière et auteure du livre « Du labeur à l’ouvrage ».

en savoir plus