Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Marché du travail

Emploi : des secteurs et des régions en forte demande

La conjoncture française pour l’emploi se porte bien et devrait tenir ses promesses jusqu’à l’été 2020, selon le baromètre Adecco de novembre 2019. Le secteur commercial ou l’informatique sont dans une dynamique économique particulièrement favorable, tandis que d’autres, comme la construction, le transport ou la logistique, souffrent d’une pénurie de main d’œuvre dont ils ont du mal à sortir. Une situation que l’on retrouve plus ou moins dans tout l’hexagone.

En France, malgré un contexte économique mondial perturbé, le dynamisme de l’emploi ne faiblit pas. Ce ne sont pas moins de 3,7 millions de recrutements qui sont prévus entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020, avec 125 400 recrutements supplémentaires. Selon le baromètre « Data emploi et Territoires » d’Adecco publié le 11 novembre 2019, ce sera, au final, une augmentation significative de + 3,5 % par rapport à la même période l’année dernière avec, en outre, 41 % de CDI.

Cette tendance à la hausse avait déjà été prévue par le baromètre BMO (Besoins en main d’œuvre) de Pôle emploi publié en avril 2019. Elle se confirme donc, et l’année 2020 promet de battre des records en matière d’emplois en France.

3,7 millions de recrutements sont prévus entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020 en France, avec 125 400 recrutements supplémentaires.

Un dynamisme économique tangible

En avril dernier, le baromètre BMO de Pôle emploi mettait en avant les raisons pour lesquelles 1 établissement sur 4 envisageait de recruter : pour 3 recrutements, 2 étaient dus à un développement de l’activité et concernaient des emplois durables. Le baromètre Adecco enfonce le clou et met effectivement l’accent sur le dynamisme de certains secteurs comme le commercial qui, avec 563 000 profils en prévision de recrutement, est le secteur qui recrute le plus. Les métiers de la relation technico-commerciale peuvent se féliciter de tenir la première place, avec la plus forte progression en besoins de recrutements : + 45,1 % et 76 % de CDI.

La sécurité et la surveillance privée n’est pas en reste, avec + 40 % de besoins, tout comme l’informatique (+ 13 %) ou les activités juridiques et comptables (+ 14,1 %).

Des secteurs en tension qui peinent à recruter

Cette bonne conjoncture pour l’emploi en France démontre aussi de fortes tensions pour d’autres secteurs, en mal de main d’œuvre. Le nombre de recrutement jugés « difficiles » par les entreprises est d’ailleurs en augmentation depuis 2017 pour atteindre 50,1 % en 2019, comme le soulignait le baromètre BMO de Pôle emploi.

C’est le cas, notamment, de la construction dont les besoins en recrutement augmentent de + 6 %. Mais c’est surtout dans le secteur du transport de marchandise et de la logistique que la pénurie de main d’œuvre se fait le plus ressentir. Si ce dernier n’arrive qu’en cinquième position dans le nombre de recrutements prévus, les recruteurs expriment néanmoins 70 % de difficultés à embaucher, avec 50% pour la logistique seule.

Des besoins dans toute la France

La totalité des régions françaises, en métropole, sera en demande de recrutement, et 8 régions sur 17 souffrent d’une pénurie de main d’œuvre supérieur à la moyenne.

C’est en Île-de-France que la demande est la plus importante, avec 789 772 recrutements prévus, suivie par l’Auvergne-Rhône-Alpes (485 473) et la Nouvelle-Aquitaine (326 849). Cependant, la région Hauts-de-France monte sur le podium avec l’augmentation des besoins la plus forte : + 10%.

S.B.

Également à lire

Marché du travail

23 juillet 2020

LinkedOut : en un partage, ouvrir son réseau professionnel à des personnes en situation de précarité

LinkedOut est un dispositif porté par le réseau d’entraide Entourage, lancé en septembre 2016, dont la mission est d’aider les personnes en situation d’exclusion à retrouver du lien social.

en savoir plus