Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Marché du travail

Emploi et handicap : les disparités demeurent

Alors que la 24ème édition de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEEPH) s'est ouverte le 16 novembre 2020, retour sur l’emploi des personnes en situation de handicap à l’issue d’une année de crise sanitaire, qui a fait repasser plusieurs voyants à l’orange, mais pas tous !

La situation au 1er semestre 2020 demeure maîtrisée : alors que le nombre total de demandeurs d’emploi a progressé de 5 % durant cette période, le nombre de bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE) sans emploi a baissé de 3 %. C’est ce que révèle le tableau de bord national semestriel de l’Association pour la gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées (Agefiph).

Or, selon un récent sondage IFOP pour l’Agefiph, 48 % des personnes en situation de handicap se disent inquiètes à l’idée de perdre leur emploi dans les mois à venir. Avec la crise du Covid-19, 41 % des demandeurs d’emploi en situation de handicap affirment avoir été concernés par le report ou l’annulation d’une formation, 16 % par l’interruption d’un contrat court.

Les chiffres publiés le 3 novembre dernier, par le réseau Cheops qui regroupe les Cap emploi, font état, quant à eux, d’une baisse de 12 % seulement des placements au 3ème trimestre 2020 après une chute de 30 % au 1er semestre 2020. Un point positif qui ne doit cependant pas masquer les efforts qui restent à accomplir en matière d’emploi des personnes handicapées.

Une intégration moindre sur le marché du travail

En 2019, l’Insee * estime que les personnes disposant d’une reconnaissance administrative de leur handicap sont moins présentes que les autres sur le marché du travail : parmi elles, seules 44 % sont considérées comme actives au sens du BIT ** (en emploi ou au chômage), contre 72 % pour l’ensemble de la population des 15-64 ans. En tenant compte des personnes qui ont un problème de santé durable, accompagné de difficultés depuis au moins six mois dans les activités quotidiennes, la part des personnes dites « en situation de handicap » dans la population en emploi est estimée à 10,4 %, soit 2,8 millions de personnes.

La faible insertion des personnes handicapées sur le marché du travail s’observe à tous les âges, en particulier chez les plus de 50 ans. Parmi les personnes actives dont le handicap est reconnu administrativement, 16 % sont au chômage, contre 8 % pour l’ensemble de la population active. La part des chômeurs de plus de trois ans est importante parmi les chômeurs handicapés et le motif de leur perte d’emploi est fréquemment (30 %) lié à un problème de santé ou de handicap.

Une population peu qualifiée, souvent à temps partiel

Les individus en emploi, reconnus handicapés, occupent plus souvent des professions peu qualifiées (65 % d’entre eux sont employés ou ouvriers, contre 47 % pour l’ensemble). Cela s’explique à la fois par un niveau de formation moins élevé que la moyenne parmi les personnes handicapées, et par le fait que « certains sont reconnus handicapés à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, risques auxquels sont davantage exposés les ouvriers », explique l’Insee. Les personnes reconnues handicapées occupent par ailleurs le plus souvent un emploi à temps partiel (34 % contre 18 % dans l’ensemble de la population).

Une aide de l’Etat pour favoriser l’emploi des personnes handicapées

Au même titre que pour soutenir l’embauche des jeunes, le gouvernement a mis en place un dispositif pour inciter les employeurs à recruter des personnes handicapées. Les entreprises qui embauchent un salarié handicapé, en CDI ou CDD de 3 mois et plus, pour un salaire jusqu’à deux fois le Smic, entre le 1er septembre 2020 et le 28 février 2021, se voient proposer une aide financière d’un montant maximal de 4 000 euros. Au total, quelque 30 000 personnes en situation de handicap pourraient bénéficier de cette mesure. L’aide est cumulable avec les aides financières et de services de l’Agefiph (télétravail, sécurisation des déplacements professionnels, poursuite des formations à domicile, soutien aux entrepreneurs en situation de handicap…) visant à sécuriser les parcours professionnels des personnes handicapées et à compenser le handicap dans l’emploi.

La SEEPH devrait permettre de faire le point sur la situation des personnes handicapées et leur inclusion dans l’emploi, dans le contexte de crise sanitaire.

Pôle emploi renforce sa coopération avec Cap emploi pour toujours plus d’inclusion

Depuis 2019, sous l’impulsion du gouvernement, Pôle emploi a développé son partenariat avec les différents acteurs de l’emploi, et en particulier Cap emploi. Objectif : faciliter l’insertion des personnes en situation de handicap.
Plusieurs actions ont été mises en œuvre : mise en place au 1er janvier 2020 de lieux uniques d’accompagnement dans 19 sites pilotes, offre de services fluide et intégrée, définition d’une stratégie commune de développement des compétences, renforcement des partenariats avec les acteurs économiques, sociaux, institutionnels et associatifs au niveau national et territorial.

Le partenariat avec Cap Emploi vise en particulier à rendre l’offre de service plus lisible et plus accessible et à articuler les interventions de chaque opérateur pour les rendre plus complémentaires.

N.S.

Également à lire

Marché du travail

02 septembre 2020

« Mettre en synergie tous les acteurs de l’alternance »

Favorisant un accès rapide à l’emploi, l’alternance s’est imposée comme une voie d’avenir pour de nombreux jeunes. Quels défis se profilent dans le monde d’après pour les acteurs de ce format d’apprentissage ? Quels seront les effets du plan de soutien mis en place par le Gouvernement ? L’éclairage de Souâd Zaouni-Denoux, Maître de conférence HDR* en Sciences de l’éducation à l’Université Paul Valéry, Montpellier 3.**

en savoir plus