Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Innovation & Société

Jérémy Rifkin parie sur une énergie créatrice d’emplois

Le prospectiviste américain voit dans la « troisième révolution industrielle », la solution radicale à une sortie de crise et à la création massive d’emploi

Il était de passage à Paris en ce début du mois de février pour assurer la promotion de son dernier ouvrage, La troisième révolution industrielle (Les Liens qui libèrent, 2012). L’auteur, Jérémy Rifkin, est un prospectiviste et économiste américain habitué aux essais fulgurants (et best-sellers). Celui qui tablait sur La fin du travail (La découverte ; 1996), analyse qui a lui assuré une notoriété mondiale, revient avec son bâton de pèlerin afin de convaincre hommes politiques et chefs d’entreprises de l’avènement d’une nouvelle révolution industrielle, la troisième dans l’histoire de l’humanité.

Pour Jérémy Rifkin, chaque révolution industrielle a été accompagnée par une transformation majeure des modes de communication : la vapeur, la diffusion massive de l’imprimé, l’électricité et le téléphone, et last but not least, l’Internet qui offre des possibilités d’action, d’organisation  et de rentabilité que l’on imaginait mal en l’an 2000. Nous vivons de plus en plus dans un monde interconnecté, mais surtout « partagé et collaboratif » selon Rifkin. Sans remettre en cause l’existence d’un Etat qui garde tout son rôle de régulateur et de fédérateur, on assiste à une décentralisation massive du savoir et des prises de décision. Or selon Jérémy Rifkin, s’impose désormais un système, qui n’en est qu’à ces premiers balbutiements, mais doit fonctionner avec un nouveau modèle énergétique. On a tellement sous-estimé la vitesse des changements climatiques sur les trente dernières années que nous nous retrouvons dans une situation de crise.

L’avenir le plus probable selon Rifkin : un « Internet de l’énergie » avec des millions d’emplois à la clé

L’ère du carbone, énergie fossile et limitée, tire à sa fin. Le nucléaire lui aussi semble avoir un avenir réduit. En effet, une énergie nucléaire hégémonique qui exercerait une véritable influence sur un climat qui se dégrade, nécéssiterait de construire 1400 centrales de plus à travers le monde, soit avance Rifkin, « mettre en chantier trois centrales tous les trente jours pendant quarante ans ».
 
Pour l’essayiste, l’avenir le plus probable dans lequel se projeter intellectuellement et financièrement est  « un Internet de l’énergie ». Celui-ci combinerait productions locales et partage du produit au niveau continental. Par exemple : un bâtiment en devenant énergétiquement autonome serait également à son tour un petit producteur d’énergie éolienne, solaire, géothermique ou tirée du recyclage des déchets. Cette mini-centrale, en cas de solde énergétique positif, pourrait le partager à son tour, via le Web. Utilisateurs ou entreprises auraient la possibilité d’en acquérir par un simple clic. Selon l’économiste, considéré comme l’un des intellectuels les plus influents de la planète, on passerait d’un modèle traditionnel centralisé à la production et la distribution d’énergie transversales où l’Etat aurait un rôle de mise en synergie de ces producteurs à l’échelle d’un pays. Le solde positif d’énergie à son tour pourrait être proposé sur le continent européen. Car le modèle économique et social de Jérémy Rifkin se joue à l’échelle d’un continent. Européen convaincu, il est certain que le couple franco-allemand et l’Europe ont un rôle moteur à jouer dans le développement de cette nouvelle approche économique.

Pour Jérémy Rifkin, les enjeux du business des énergies alternatives, avec à la clef la création de milliers d’emplois, sont cruciaux pour l’avenir. Si par le passé, le succès français a pu avoir lieu, c’est grâce à une centralisation des moyens et des décisions. Mais aujourd’hui,  la France peut s’inspirer du modèle allemand. L’Allemagne en ce domaine a déjà créé 250 000 emplois liés à la rénovation des bâtiments et logements, et à leur conversion en autant de mini-centrales de production d’énergies.

Arnaud Vojinovic pour Lesinfluences.fr

Repères :
La troisième révolution industrielle. Comment le pouvoir latéral va transformer l’énergie, l’économie et le monde, Jeremy Riflkin. Les liens qui libèrent 2012. 420p. 24€.

Également à lire

Innovation & Société

18 décembre 2018

Intelligence artificielle et emploi : vous prendrez bien un peu de recul ?

Un peu de bon sens dans un monde de prévisions apocalyptiques. C’est le travail d’Olivier Ezratty qui, dans son dernier livre, montre à quel point les prévisions sur l’impact de l’intelligence artificielle sur l’emploi sont aussi disparates que sujettes à caution.

en savoir plus