Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Secteurs & Entreprises

Les artisanes à l’honneur !

Organisée par CMA France en partenariat avec AG2R La Mondiale, la deuxième édition du prix « Madame Artisanat » récompense les femmes cheffes d'entreprises artisanales, les collaboratrices et les apprenties pour leur contribution à l'économie de proximité. Une mosaïque de métiers en lumière.

Publié le 08/03/2021 Mise à jour le 15/03/2021

Elles sont 800 000 femmes, pâtissières, couvreuses, horlogères, ébénistes, tapissières…, à gonfler les rangs de l’artisanat. Plus encore, une sur quatre est sa propre capitaine d’entreprise : c’est deux fois plus qu’il y a 30 ans. Un palmarès qui méritait bien un coup de projecteur et la valorisation d’une tendance en progression : le 3 mars, pour la deuxième édition du concours national « Madame Artisanat » organisé par la Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA) en partenariat avec AG2R La Mondiale, trois lauréates ont rejoint l’équipe des entrepreneuses récompensées pour leur engagement dans le secteur.

Le trophée « Madame Artisanat » est remis à une cheffe d’entreprise de moins de 3 ans ou ayant finalisé le rachat d’une entreprise ; « Madame Apprentie » valorise une femme en formation dans un CFA* du réseau de la CMA ; le prix « Madame Engagée » couronnant quant à lui un projet audacieux, porteur de l’économie de demain dans des domaines tels que l’innovation, le numérique, l’économie sociale et solidaire, ou ayant un impact positif sur leur territoire.

Sensibiliser les talents de demain

L’événement, qui réserve également à une candidate son trophée « Coup de cœur », a pour objectif d’apporter un coup d’accélérateur à l’entrepreneuriat féminin, mais également de donner la parole à des femmes qui ont toutes en commun « un engagement et une passion sans faille », souligne Joël Fourny, président de CMA France : « Leurs parcours de cheffes d’entreprises et d’apprenties sont exemplaires et inspirants pour toute la nouvelle génération de jeunes femmes engagées dans l’apprentissage. Si ce prix a valeur d’exemple pour celles qui s’interrogent sur leur orientation ou reconversion professionnelle (…), et permet de faire découvrir les métiers de l’artisanat, un secteur qui recrute et offre de réelles opportunités de réussite, nous aurons réussi notre pari ».

Vivier d’opportunités, constellation de métiers aux nombreux débouchés…, en 2020, CMA France relatait dans les colonnes de Pôleemploi.fr la mobilisation nationale du secteur pour les jeunes et l’apprentissage, fédérant notamment l’ensemble des centres de formation à l’artisanat du réseau des CMA France pour informer, orienter et recruter les jeunes à grande échelle.

À plusieurs, on est plus fortes

« Madame Artisanat » est l’occasion de rassembler une communauté de cheffes d’entreprises artisanales et de femmes qui aspirent à l’être. Partenaire de ce nouveau millésime avec le réseau de business féminin Bouge Ta Boîte, l’association nationale Femmes Chefs d’Entreprises (FCE France) témoigne que profiter des expériences de chacune peut être un soutien salutaire dans l’aventure entrepreneuriale, et renforcer la visibilité des femmes dans les milieux socio-professionnels.

« Un réseau de cheffes d’entreprise, c’est d’abord de l’écoute, de l’entraide, un partage de ressources et de connaissances essentiel pour garder toute confiance en son activité », confie Jacqueline Riedinger-Balzer, en charge du développement réseau FCE pour l’artisanat, aux manettes de trois boucheries-charcuteries en Alsace. « S’extraire de son entreprise et se rapprocher d’un mouvement peut également donner un élan supplémentaire à son parcours, tout comme il permet aux artisanes de se réunir dans les territoires à travers différentes initiatives participant de l’attractivité des métiers ». Rendez-vous pris en 2022 pour le 3e volet, qui battra peut-être le record des 250 candidatures reçues cette année.

S.S.

L’artisanat au féminin, c’est :

– Près de 800 000 femmes dans le secteur de l’artisanat
– 500 000 femmes salariées
– Près d’un quart des entreprises artisanales dirigé par des femmes
– Deux fois plus de cheffes d’entreprises en 30 ans
– 64 % des cheffes d’entreprise présentes dans les activités de services
– 27 % de femmes apprenties

Et les gagnantes 2021 sont…

Le Trophée « Madame Artisanat » a récompensé Claire Babet de l’entreprise Claire Babet Vitraux SARL (Centre-Val-de-Loire), spécialisée dans la création et restauration de vitraux. Restauration (Cathédrale de Auch, Chartres, Notre-Dame de Paris…), expositions, films, conférences… Claire occupe différentes missions en lien avec son activité : professeur de vitrail, jury d’examen et maître d’apprentissage. Si sa première motivation est la restauration et la protection du patrimoine, son sens du collectif revêt également toute son importance dans les métiers d’art. Elle souhaite, en fin de carrière, se diriger davantage vers la création et recherche une visibilité sur cette partie de son travail.

Le Trophée « Madame Engagée » été remis à Catherine Guerniou de l’entreprise La Fenêtrière, fabricant de menuiseries extérieures (IDF). Economie circulaire, développement RSE, artisanat responsable et sociétal…, l’entreprise est engagée dans la valorisation des circuits courts et la production locale.

Le Trophée « Madame Apprentie » a récompensé Alexia Mathe, qui suit un brevet professionnel dans la boucherie au CFA EFMA (Auvergne-Rhône-Alpes). Son crédo : voyager pour découvrir les différentes façons de travailler la viande et pouvoir ouvrir sa propre boucherie à l’étranger afin « d’exporter le savoir-faire français ». Alexia souhaiterait soutenir le projet « Victor à l’Unesco » pour inscrire l’art de la boucherie française au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco, et intervenir dans les nouvelles classes de CAP boucher/charcutier pour expliquer la position des femmes en boucherie.

Le Prix « Coup de cœur » AG2R La Mondiale a été remis à Mélanie Lecorney, Atelier PotPote, conserverie artisanale de légumes bio en Pays-de-Loire, qui transforme les surplus de productions de légumes bio locaux en différentes gammes de sauces, soupes et gaspachos, commercialisés dans des entreprises locales. Valorisant les « légumes moches » des producteurs, elle pilote des projets en collaboration avec des acteurs du territoire afin de trouver des solutions pérennes pour une alimentation saine et locale.

Également à lire

Secteurs & Entreprises

23 mars 2021

Transports et logistique, un secteur en route vers de nombreuses évolutions

S'il est encore un peu tôt pour tirer le bilan des effets de la crise sanitaire sur le secteur, les entreprises des transports et de la logistique continuent de proposer de nombreuses offres d'emploi. Thomas Huguen, directeur de l'action professionnelle au sein de l’Association pour le développement de la formation professionnelle Transport et Logistique (AFT), nous répond sur les évolutions des métiers et de l'emploi dans le domaine.

en savoir plus