Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Secteurs & Entreprises

Les Jeux olympiques et le Grand Paris : le BTP recrute

Dans les années qui viennent, la région Ile-de-France va faire face à d'importants défis en matière d'aménagement du territoire. Grâce à la dynamique du Grand Paris et des Jeux olympiques, les recrutements dans le bâtiment et les travaux publics (BTP) connaissent une forte hausse.

Les projets liés au Grand Paris et aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024 entraînent déjà d’importants investissements en matière de transition énergétique, ou encore dans la construction de nouvelles lignes de transport. Dans une interview accordée à 20 minutes, Michel Cadot, préfet d’Ile-de-France, indiquait que le coût global de ce plan d’investissement se chiffrerait à un peu plus d’un milliard d’euros sur les années 2019-2020. Pour ensuite atteindre plus de cinq milliards d’euros, à l’horizon 2024.

Le 11 décembre dernier, l’Etat, le Conseil régional et l’ensemble des professions du secteur du BTP rendaient publics deux CEP (contrats d’étude prospective), l’un consacré au secteur du bâtiment, et l’autre à celui des travaux publics, pour la période 2019-2024.

Ces études, pilotées notamment par l’OPCO (Opérateur de compétences de la Construction) Constructys, ont été réalisées pour orienter les branches et leurs partenaires institutionnels dans la construction et le pilotage d’un plan d’actions à destination des entreprises, des salariés et des demandeurs d’emploi. En totalité, d’après ces études, les chantiers liés au Grand Paris Express et aux JO 2024 vont générer 68 000 emplois. Ceux-ci devraient se répartir entre 46 000 emplois dans le secteur du bâtiment d’une part, et d’autre part 22 600 dans celui des travaux publics.

Des emplois dans le bâtiment boostés par le marché de la rénovation énergétique

Le CEP du bâtiment prévoit la création nette de 10 000 emplois, afin de répondre à une croissance du chiffre d’affaires du bâtiment estimée à 4%. Par ailleurs, le secteur du bâtiment en Île-de-France connaît un vieillissement marqué de ses salariés, ce qui, selon l’étude, devrait entraîner près de 36 000 recrutements, afin de compenser les départs de salariés à la retraite, mais aussi ceux de salariés vers d’autres secteurs professionnels.

Ainsi, entre 2019 et 2024, ce sont plus de 7 000 embauches par an qui devraient être réalisées pour compenser ces départs. Et si le phénomène du vieillissement concerne l’ensemble du secteur, des métiers comme celui de maçon ou de carreleur sont plus particulièrement affectés, du fait qu’une faible proportion de jeunes de moins de 25 ans y travaille.

Les projections d’évolution des chiffres d’affaires montrent que c’est le marché de la rénovation énergétique qui devrait connaître la plus forte croissance, de l’ordre de 50% sur la période 2019-2024. Ainsi, ce marché devrait entraîner le recrutement de 20 à 30 000 personnes, pour répondre aux besoins des logements, mais aussi du secteur tertiaire. Ce dernier va devoir engager d’importants travaux dans les années à venir, pour rendre son parc immobilier moins énergivore.

En effet, le 1er octobre dernier paraissait un décret relatif aux obligations d’actions de réduction de consommation d’énergie finale dans les bâtiments à usage tertiaire. Dès 2030, ils devront diminuer leur consommation d’énergie finale d’au moins 40%.

Si les besoins peuvent varier d’une activité à l’autre, le secteur aura besoin de nouvelles recrues pour occuper des postes de chauffagistes, de peintres, des chefs de chantier, ou encore des emplois dédiés aux fonctions support.

Un potentiel de recrutement de 22 600 personnes dans le secteur des Travaux Publics

Un autre grand secteur qui va bénéficier de cette dynamique du Grand Paris et des Jeux olympiques, c’est celui des Travaux Publics. A l’horizon 2024, il devrait compter un total de 76 000 emplois en Île-de-France, alors qu’il en comptait 59 000 en 2018 (travail temporaire inclus). La montée en charge des effectifs sera la plus forte jusqu’en 2022, oscillant entre 4% et 8% d’augmentation par an, pour un nombre de recrutements nécessaires évalué à 22 600 d’ici 2024. Parmi ceux-ci, 16 600 Equivalents Temps Plein répondraient à l’augmentation des effectifs, tandis que 6 000 serviraient à compenser les départs.

Parmi les grands projets qui vont fortement mobiliser le BTP, on peut également évoquer les gares et infrastructures du Grand Paris Express, ou encore les projets exceptionnels du Groupe ADP, dont la construction du Terminal 4 à Roissy-Charles-de-Gaulle. En ce qui concerne les Jeux Olympiques et Paralympiques, outre les rénovations de sites, trois sites vont être construits : le village olympique, le village des médias et le centre aquatique.

C’est l’occasion de rappeler que la plupart des métiers du BTP sont en tension. Dans les travaux publics, les métiers d’encadrement ainsi que certaines spécialités exigeant des compétences rares (ex : le métier de tunnelier) sont particulièrement touchés. Du côté du bâtiment, ce sont les métiers d’encadrement, mais aussi de maçon, de peintre et de couvreur, qui sont les plus touchés.

Face à ces nombreux besoins, on peut se réjouir de la signature d’un accord-cadre entre l’Etat, Pôle emploi Île-de-France, les fédérations et les confédérations professionnelles du bâtiment et des travaux publics, et l’OPCO de la construction portant sur le « développement de l’emploi et des compétences pour l’anticipation et l’accompagnement des besoins en recrutements dans les métiers de la construction en Île-de-France ». En lien avec des projets qui vont toucher tous les franciliens, il y a sans doute là de quoi créer un contexte favorable à l’emploi.

E.A.

Également à lire

Secteurs & Entreprises

03 juillet 2020

L’artisanat mise sur les jeunes

Malgré la crise, les métiers de l’artisanat gardent le vent en poupe et misent sur l’apprentissage pour relancer et conforter leur dynamique. Première entreprise de France, l’artisanat se mobilise pour l’emploi des jeunes. Rencontre avec Julien Gondard, DG de CMA France, établissement fédérateur du réseau des chambres de métiers et de l’artisanat.

en savoir plus