Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Innovation & Société

Microsoft embauche des autistes

Certaines personnes atteintes de troubles autistiques développeraient des compétences exceptionnelles en sciences, en informatique et en mathématiques. La multinationale informatique Microsoft souhaite en faire un atout. 

À l’occasion du 40ème anniversaire de sa création, Microsoft annonce le lancement d’un programme pilote de recrutement de personnes autistes. La vice-présidente du groupe, Mary Ellen Smith, mère d’un garçon de 19 ans atteint d’autisme a expliqué que « les personnes autistes apportent des forces dont nous avons besoin chez Microsoft. Chaque individu est différent, certains ont des aptitudes incroyables pour retenir l’information, portent une attention particulièrement profonde aux détails, excellent en mathématiques ou en programmation informatique. »

Ce programme, qui prévoit pour l’instant une dizaine d’embauches à plein temps en contrat à durée déterminée dans leur siège de Redmond dans l’état de Washington est réalisé en partenariat avec Specialisterne, un réseau d’entreprises d’origine danoise utilisant les caractéristiques des personnes autistes comme un avantage concurrentiel. Chez Specialisterne, implanté dans treize pays mais pas en France, la majorité des salariés ont un diagnostic de spectre de l’autisme, et travaillent comme consultants pour des tests de logiciels, la programmation, la validation de données. Depuis l’an dernier, cette compagnie aide également un autre géant informatique, l’allemand SAP, à recruter des personnes autistes. L’objectif de SAP étant d’avoir 1% de ses effectifs touchés par l’autisme à l’horizon 2020. Soit 650 personnes. Une autre société germanique, Auticon, spécialisé également dans l’informatique, avait décidé de ne recruter que des gens touchés par le syndrome d’Asperger pour tester leur logiciel.

Selon les spécialistes, le spectre de l’autisme qui peut prendre des formes plurielles, se caractérise, entre autres, par des problèmes d’interactions sociales, mais ceux-ci développent parfois des compétences exceptionnelles, notamment en sciences, en musique, en informatique ou en mathématiques. Il semblerait d’ailleurs que Bill Gates, le fondateur de Microsoft, en était atteint, tout comme Einstein ou Mozart. 1% de la population souffrirait de troubles autistiques.

En dépit de ces initiatives volontaires, le chemin est pourtant encore long, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe, pour intégrer en entreprise les personnes en situation de handicap, et notamment les autistes. Ainsi, les employeurs français restent, globalement, encore très frileux sur l’embauche de ces derniers. Et le taux de chômage des personnes handicapées reste élevé (22%) même si diverses lois imposent notamment aux entreprises de plus de 20 salariés d’avoir 6% de personnes handicapées dans leurs effectifs.

Malgré la réforme de la formation professionnelle, entrée en vigueur au début de l’année, et la création d’un nouveau diplôme pour professionnaliser les métiers de la gestion de la politique du handicap, il reste beaucoup à faire en ce domaine en France. La secrétaire d’Etat aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion, Ségolène Neuville, vient d’ailleurs d’annoncer qu’elle prendrait prochainement de nouvelles mesures concernant l’autisme, en particulier au sujet de la formation professionnelle. Une véritable nécessité sachant qu’une naissance sur 100 en France serait touchée par des troubles du spectre autistique, et 650 000 personnes seraient atteintes selon l’association Vaincre l’autisme.

Cécile Antoine

Également à lire