Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Innovation & Société

Programme PaQte, un premier bilan prometteur

Le programme PaQte a fêté sa première année d’existence en juillet dernier. Ce projet ambitieux réunit les pouvoirs publics et les entreprises dans une mobilisation sans précédent pour faciliter l’accès à l’emploi des habitants des quartiers défavorisés. De nombreuses actions sont ainsi menées sur tout le territoire qui visent à faire se rencontrer l’offre d’entreprises qui cherchent de nouveaux talents, et la demande importante venue de ces quartiers où le chômage est encore beaucoup trop élevé.

Le 15 octobre dernier, une quinzaine d’entrepreneurs se sont déplacés à Sarcelles. Objectif : rencontrer des élèves du collège Chantereine pour leur expliquer leur activité et leur fonctionnement. Ce collège se situe dans un de ces quartiers prioritaires de la ville (QPV) où le taux de chômage peut être 2,5 fois plus élevé par rapport à la moyenne nationale, allant même jusqu’à 50 % chez les jeunes.

Si ces entrepreneurs se sont ainsi mobilisés, c’est qu’ils sont engagés dans le programme PaQte (Pacte avec les quartiers pour toutes les entreprises), comme 73 entreprises à ce jour, PME ou du CAC 40, telles BNP Paribas, Carrefour, Sanofi, Michelin, Safran ou encore Engie.

Une mobilisation d’envergure pour l’emploi

Initié en juillet 2018, le programme PaQte a permis de mener de nombreuses initiatives dans quelque 1 500 QPV. Il s’inscrit dans le cadre de la mobilisation nationale pour les habitants des quartiers lancée par l’exécutif, ainsi que le plan de mobilisation des entreprises piloté par le ministère du Travail. Initié par le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, propulsé par IMPACT partenaires et Bpifrance, il s’articule sur quatre axes : sensibiliser, pour mieux faire comprendre le monde de l’entreprise à ces jeunes issus de quartiers défavorisés ; former, pour leur faciliter l’accès à l’apprentissage ; recruter, pour favoriser le développement de l’emploi dans ces quartiers ; et enfin, acheter, afin de développer l’achat responsable et inclusif.

Le ministère de la Cohésion sociale a choisi de faire appel aux entreprises pour tenter de sortir de l’exclusion les jeunes des banlieues et les insérer dans le monde du travail. De son côté, l’État a pour responsabilité de faciliter leur mise en relation avec les établissements scolaires et à ouvrir des prépa-apprentissages. Il s’engage également dans le recrutement de 10 000 jeunes en alternance, dont 15% issus de ces quartiers, ou encore dans la mobilisation du service public de l’emploi et de l’APEC.

Des actions menées sur tout le territoire

« Mois quartiers », « Mon stage de 3e », « Apprentissage Dating » et « Tournée des Achats Impactants »… sont autant d’actions menées pour sortir les populations des banlieues de l’exclusion. Le 20 février dernier, un premier bilan a été dressé sur le programme PaQte par Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement.
En 2018, 1 000 jeunes de Seine-Saint-Denis ont pu être accompagnés et coachés dans leur recherche de contrat d’alternance grâce à six sessions d’Apprentissage Dating. Une dizaine d’autres ont été programmés durant l’année 2019 pour toucher plus de 2 000 jeunes.

32 600 offres de stages ont été déposées par les acteurs privés et publics, dépassant l’objectif de 30 000, dont plus de 7 500 sur la plateforme www.monstagedetroisieme.fr entre novembre 2018 et janvier 2019. 8 000 élèves ont été sensibilisés lors de « Mois du quartier » grâce à des rencontres et aux témoignages d’entrepreneurs.
Les entreprises ont également été sensibilisées à la discrimination et une plateforme, mise en place par le cabinet de recrutement spécialisé dans la promotion de la diversité et de l’égalité des chances Mozaïk RH, leur présente un vivier de 12 000 talents, dont 700 éligibles aux emplois francs, pour qu’elles soient en mesure de diversifier leurs embauches.

Enfin, plus d’une centaine d’acheteurs de grandes entreprises ont rencontré plus de 200 TPE et PME de territoires fragiles lors d’un premier forum à Paris tandis que d’autres ont eu lieu à Lyon, Marseille, Nantes et Amiens. Une dizaine d’autres ont suivi en 2019 à Lille, Toulouse, ou encore Strasbourg et Quimper.
S’ajoutent, en 2019, des stages collectifs qui permettent à un groupe de 20 jeunes de visiter quatre à cinq entreprises.
Les objectifs du PaQte s’étalent sur trois ans. Les entreprises soucieuses d’élargir leur recrutement peuvent ainsi continuer à s’y engager, quelles que soient leur taille ou leur activité.

S.B.

En savoir plus :
Paqte.fr
Découvrir le rapport des entreprises engagées

Également à lire

Innovation & Société

19 novembre 2019

Génération Z : Enquête sur la nouvelle jeunesse digitale

Créée en 1999, Academos accompagne les jeunes vers le monde du travail, à travers une application de « mentorat virtuel » leur permettant de dialoguer avec près de 3000 professionnels. Fort de cette expérience, l'association québécoise s’est intéressée à la vision de la génération « Z » sur la vie active.

en savoir plus