Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Prospective

Quelles compétences peuvent-elles être enseignées à l’école ?

Selon Sylvie Gendreau, chargée de cours en créativité et innovation à l’école Polytechnique de Montréal, il faut que les jeunes apprennent à apprendre, pour pouvoir s'adapter aux changements du monde.

EPN. Que doit enseigner l’école pour favoriser l’émergence des compétences ?

Sylvie Gendreau. La chose la plus importante que nous puissions enseigner, c’est d’apprendre à apprendre, pour aider les jeunes à acquérir les compétences de base nécessaires et qu’ils puissent contribuer au monde d’aujourd’hui et à celui de demain. Il faut éviter de les former pour le monde d’hier, mais aussi veiller à ne pas former une armée d’ingénieurs et de programmeurs en oubliant les humanités.

EPN. Comment peut-on, dès l’école, maîtriser ce qui ne cesse de changer ?

Sylvie Gendreau – Le corpus de connaissances qu’il nous faut maîtriser augmente effectivement sans cesse. Aux compétences cognitives, lecture, écriture ou arithmétique, se sont ajoutés les domaines stratégiques de la programmation (la maîtrise d’au moins un langage de programmation), des mathématiques (statistiques, calcul différentiel et intégral, algorithmiques), des sciences (physique, génétique, etc.), sans oublier l’usage d’un nombre toujours grandissant d’applications de toutes sortes. C’est devenu clair pour la plupart des personnes qui veulent développer des compétences pour répondre aux attentes du marché du travail aux prises avec une évolution fulgurante des technologies.

EPN. Ce sont des compétences cognitives. Quelles sont les compétences « non cognitives » qui sont aussi, si ce n’est plus, importantes ?

Sylvie Gendreau – La créativité, l’éthique du travail, le travail en équipe, le leadership, l’intelligence émotionnelle. Elles n’ont rien à voir avec les compétences cognitives. Ce sont des compétences psychosociales, mais elles sont tout aussi primordiales à maîtriser. Les écoles nord-américaines comme l’Education Nationale, avec le livret de compétences qui identifie l’acquisition des compétences de 6 à 16 ans, travaillent autour de trois types de compétences : les compétences de performance (la réussite scolaire), les compétences interpersonnelles (réussir avec les autres) et les compétences autogestionnaires (réussir avec soi-même). Ce sont des compétences de base, elles ne sont pas figées et peuvent être améliorées tout au long de la vie. Ce sont des compétences dites psychosociales qui viennent renforcer les compétences cognitives ».

EPN. Avec la révolution numérique, voire de l’intelligence artificielle, quelles vont être les compétences psychosociales les plus demandées quel que soit le métier ?

Sylvie Gendreau. C’est peut-être Tony Wagner, un éducateur qui enseigne à Harvard, qui en parle le plus clairement. Regardez sa conférence TED.

Pour lui les nouvelles compétences pour réussir, celles du XXIème siècle, vont de la capacité à se poser les bonnes questions pour développer une pensée critique à celle de résoudre des problèmes, de la capacité à développer sa curiosité et son imagination à celle de savoir comment avoir accès aux informations pertinentes et savoir les analyser. Échouer fait partie du processus d’innovation et apprendre de ses erreurs. J’aime bien aussi son dernier conseil « jouez pour donner un sens à votre vie ».

Quelles compétences peuvent-elles être enseignées à l’école ?

que, voire de l’intelligence artificielle, quelles vont être les compétences psychosociales les plus demandées quel que soit le métier ?

Sylvie Gendreau. C’est peut-être Tony Wagner, un éducateur qui enseigne à Harvard, qui en parle le plus clairement. Regardez sa conférence TED. Pour lui les nouvelles compétences pour réussir, celles du XXIème siècle, vont de la capacité à se poser les bonnes questions pour développer une pensée critique à celle de résoudre des problèmes, de la capacité à développer sa curiosité et son imagination à celle de savoir comment avoir accès aux informations pertinentes et savoir les analyser. Échouer fait partie du processus d’innovation et apprendre de ses erreurs. J’aime bien aussi son dernier conseil « jouez pour donner un sens à votre vie ».