Pôle emploi - Emploi Parlons Net
Le compte personnel de formation trouve son public

Marché du travail

Revue du recrutement numérique n°34

Dans cette revue de presse du recrutement numérique, nous revenons sur les technique du recrutement numérique et sur l'ubérisation des jobs étudiants.

Le livre blanc des techniques du recrutement numérique

Google reçoit chaque année un million de CV. Intraitable par des humains ! Le recrutement de Google est donc digitalisé et c’est l’intelligence artificielle qui traite tout ou partie du recrutement. Google n’est pas une exception, elle est simplement l’entreprise qui reçoit le plus de CV. Hunteed, une plateforme numérique de recrutement qui met en relation des entreprises et des consultants en recrutement, vient de publier un livre blanc « La digitalisation du recrutement », où elle recense toutes les techniques de recrutement digitalisé partout dans monde (1) ainsi qu’une analyse des tendances 2019 du recrutement digital (2). La principale tendance 2019 ? Celle qui va se généraliser définitivement ? Le recrutement mobile, par smartphone, qui est en train de s’imposer comme le moyen le plus courant de recruter.

Sur le même sujet, le dossier de Challenges « comment les entreprises utilisent l’IA pour recruter » (3), l’article des Echos sur la manière dont Générale de Services utilise Facebook pour 80% de ses recrutements (4) et le récent dossier de ZDNet sur la manière dont le digital a transformé le recrutement (5).

1 https://www.frenchweb.fr/livre-blanc-digitalisation-recrutement/343060
2 https://blog.hunteed.com/20-tendances-du-recrutement-2019/
3 https://www.challenges.fr/entreprise/vie-de-bureau/comment-les-entreprises-utilisent-l-ia-pour-recruter_650986
4 https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-pme/generale-des-services-trouve-ses-salaries-sur-facebook-238112
5 https://www.zdnet.fr/blogs/social-media-club/smart-rh-comment-les-outils-digitaux-ont-transforme-le-recrutement-39879225.htm

Le scannage des candidatures en pleine croissance

Non seulement près d’un tiers des entreprises françaises de plus de 50 personnes utilisent l’intelligence artificielle pour trier les candidatures mais les grandes sont déjà passées à d’autres systèmes. L’Oréal utilise ainsi les outils de la start-up chinoise Seedlink, qui se sert de réseaux de neurones artificiels pour analyser les réponses écrites des candidats et évaluer l’adéquation du candidat avec la culture de l’entreprise. Et selon Les Echos (1), une entreprise française EasyRecrue, développe un système d’IA pour vidéo, Smart Ranking, qui attribue une note aux personnes qui postulent en fonction de leur prestation devant la caméra : les candidats ont six questions orales, deux minutes pour chacune, et trois questions écrites.

https://www.lesechos.fr/intelligence-artificielle/veille-technologique/0600649338611-le-recrutement-dans-loeil-de-lintelligence-artificielle-2245971.php

L’uberisation des jobs pour étudiants

Side, Brigad, Student Pop, StaffMe… Depuis trois ans, explique Le Monde (1), de nouveaux acteurs ont fait une entrée fracassante sur le marché du travail étudiant pour faciliter la mise en relation entre des entreprises en manque de main-d’œuvre et des jeunes prêts à travailler ponctuellement. Des applis simples qui permettent de trouver un petit boulot immédiatement pour une journée…. ou moins.

1 https://www.lemonde.fr/campus/article/2019/04/09/la-vague-de-l-uberisation-deferle-aussi-sur-le-marche-des-jobs-etudiants_5447637_4401467.html

Également à lire

Marché du travail

23 juillet 2019

Jobs étudiants : les applis en première ligne

70% des étudiants français travaillent pour financer leurs études et 30% pour se faire de l'argent de poche. Ils utilisent de plus en plus les plateformes en ligne.

en savoir plus

Dernières publications