Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Innovation & Société

Télétravail : le choix du travail à distance (5/6)

Le télétravail se développe, à la fois chez les salariés et les indépendants, permettant à ces nouveaux travailleurs de choisir leur lieu de vie. Témoignages, dans le cadre du festival “Réinventons le travail à la campagne”.

Xavier de Mazenod, dirigeant d’un centre de télétravail et créateur du réseau Zevillage.

Xavier de Mazenod a créé un télécentre en milieu rural à Boitron, près d’Argentan et un réseau social sur le télétravail (zevillage.net), site d’informations générales sur les évolutions du monde du travail.

Un autre télécentre est en cours de construction et six autres projets ont été labellisés et devraient voir le jour prochainement. Leur principe : intégrer le co-working, cette nouvelle forme de travail qui propose un endroit multiservices aux télétravaillleurs ou aux indépendants leur permettant de rompre leur isolement, d’échanger sur leurs tuyaux, leurs pratiques. « Le télé-travail concerne environ 10% des salariés, explique Xavier de Mazenod. Il stagne au regard des chiffres institutionnels mais se développe de manière informelle, sans avenant au contrat de travail. Près de 40% des salariés disent vouloir télétravailler et les entreprises vont devoir intégrer ces nouvelles attentes. De plus, cette démarche participe de l’attractivité du territoire, puisque l’on peut télétravailler dans toutes les régions de France, à condition d’avoir accès aux nouvelles technologies. »

Sylvie Le Calvez, rédactrice en chef de l’Esprit Village

L’Esprit Village est un trimestriel à destination des personnes qui s’installent à la campagne. Rien d’étonnant à ce que le siège du magazine soit basé à Carnelle, bourgade située près d’Athis-sur-Orne. Mais la rédaction travaille presque exclusivement en télétravail, et cela depuis la création du titre, en 1993 ! « A cette époque, le haut débit relevait de la science-fiction, se souvient, amusée Sylvie Le Calvez. C’était la bonne époque des disquettes et je travaillais avec des correspondants sur toute la France sans internet. Puis le bas débit est arrivé ; et aujourd’hui, nous bénéficions d’un débit moyen. »

Son magazine emploie quatre à cinq salariés permanents, fait travailler des pigistes indépendants ainsi qu’un maquettiste. En grande majorité pour des raisons personnelles, les salariés permanents ont opté pour le télétravail, ce qui leur permet de choisir le lieu où ils souhaitent habiter. Au siège ne travaillent que deux « sédentaires », un poste administratif et un journaliste préférant bénéficier d’un bureau en dehors de son domicile. Quant à Sylvie Le Calvez, elle vit à Caen, à 100 kilomètres du siège, est souvent en déplacement et se rend au siège une fois tous les 15 jours.

« On peut parfaitement fonctionner en télétravail. Les réunions de rédaction se font par skype, par exemple. Mais je reconnais que le système a des limites. Par exemple, quand un collègue ne va pas bien, c’est beaucoup plus difficile de s’en apercevoir à distance. Autre inconvénient : le fait de se voir plus souvent et d’échanger est facteur de lien social et de créativité. Or la distance entre nous limite de plus en plus les occasions de se rencontrer. »

Pascale Colisson – Les influences.fr

Repères : 
A lire sur le site :
Danielle Linhart : « Remettre le travail à sa place »
Réinventer le travail : tout un festival ! (1/6)
Ils ont réinventé leur travail en milieu rural (2/6)
«Aujourd’hui, je ne travaille plus, je m’amuse. » (3/6)
Multi-activités : de nouvelles pistes pour travailler autrement (4/6)
La coopérative d’entreprise, pour entreprendre en toute sécurité (6/6)

Également à lire

Innovation & Société

12 juillet 2018

Santé : Vers un suivi connecté des patients ?

Un assistant médical assurant le suivi de la santé des patients au quotidien, du pré-diagnostic aux propositions thérapeutiques ? Pour devenir réalité, ce scénario devra encore lever quelques freins, réglementaires et éthiques notamment.

en savoir plus

Dernières publications