Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Prospective

Vers un TOEFL digital ?

La nouvelle plateforme PIX, créée par une start-up d’État, devrait permettre à terme, d’évaluer, certifier et favoriser le développement des compétences numériques.

Publié le 12/04/2018 Mise à jour le 16/04/2018

Former « des citoyens capables de maîtriser le numérique », on l’aura compris, est devenu LA priorité. Pas moins de deux ministres sont venus scander cette nouvelle doxa gouvernementale lors de l’Université du numérique du Medef, le 22 mars dernier. L’un, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, par vidéo interposée, l’autre, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique, en personne. Le ministre de l’Éducation nationale a d’ailleurs invité chacun à s’embarquer dans cette véritable « Odyssée du XXIe siècle ».

16 compétences ciblées

À l’heure du digital, l’un des défis à relever par notre économie est bien celui de la transformation des métiers et des compétences. Et  les compétences étaient bien au cœur de cette matinée avec la présentation d’un nouvel outil, encore peu connu, permettant à chacun d’évaluer en ligne ses compétences numériques : la plateforme PIX.

Créée par une start-up d’État, cette application, encore en rodage à l’heure actuelle, devrait permettre à terme d’obtenir, pourquoi pas, une sorte de « TOEFL digital », attestant de l’acquisition des compétences de base du numérique. Son directeur, Benjamin Marteau, reconnaît qu’aujourd’hui, l’outil est « un peu trop décapant » et qu’il faudra « adapter l’algorithme », mais sa vocation est bien de s’adresser à des profils hétérogènes. « PIX vise à vérifier 16 compétences numériques sur huit niveaux, du plus simple au plus expert », dit-il, convaincu que « les compétences numériques doivent être partagées par un très grand nombre de personnes ».

Des champions du numérique

À l’instar du Compte Personnel de Formation (CPF), chacun peut créer un compte sur PIX et alimenter son profil en ligne. « Aujourd’hui, la certification des connaissances se fait dans des centres agréés », souligne Benjamin Marteau. Ainsi, des établissements scolaires ou des universités se portent volontaires pour délivrer ces certificats. « Mais à terme, poursuit le directeur de PIX, on pourra vérifier le profil en ligne, une vraie innovation ! »

Pour Christian Poyau, président de la commission Transformation Numérique du Medef, « la mise en place de PIX est un enjeu majeur et l’idée d’un TOEFL digital intéressante car cela permettra d’évaluer le niveau des personnes ». L’une des vertus de PIX, selon son créateur, serait que la plateforme crée l’envie de progresser. « Sur PIX, on fait l’expérience du désir de formation », renchérit Benjamin Marteau. Un atout à n’en pas douter puisque la formation est devenue l’alpha et l’oméga de la compétitivité de notre économie. Mounir Mahjoubi l’a souligné : « il s’agit de faire des champions du numérique au service de l’humain ». Et selon lui, la formation y tient une place de choix. Rappelant que « l’innovation, ça commence avec la jeunesse », le secrétaire d’État au numérique a insisté sur deux grands champs de compétences à maîtriser par les nouvelles générations : l’information et la compréhension des sources d’un côté,  le numérique « comme technique », de l’autre. « Les jeunes doivent acquérir ces compétences le plus tôt possible dans l’éducation », a conclu le secrétaire d’État au numérique.