Pôle emploi - Emploi Parlons Net

Marché du travail

Zoom sur les secteurs qui ont le plus dopé la création d’entreprises en 2020

Malgré la crise sanitaire, en 2020, le nombre total de créations d’entreprises en France a atteint un nouveau record avec 848 200 créations, soit 4% de plus qu’en 2019. Quels sont les secteurs les plus dynamiques ? Et dans quelles régions ? Réponse avec la dernière étude de l’INSEE, dont les chiffres ont été rendus publics en février 2021.

(source : INSEE)

En 2020, le nombre total de création d’entreprises est de 848 000, soit 32 900 de plus qu’en 2019. Une hausse record de 4% qui doit largement à l’essor des immatriculations d’entreprises sous le régime micro-entrepreneur. Le nombre d’entreprises “classiques”, lui, diminue fortement (-13%).

Nombre d’entreprises créées depuis 2010

Les transports, le commerce et les activités immobilières en tête

En tête des secteurs les plus dynamiques, on trouve celui des transports et de l’entreposage. Avec 101 100 nouvelles entreprises en 2020, il génère à lui seul 12% des créations. Une croissance dopée par l’explosion des activités de livraison à domicile, en particulier depuis la fin du premier confinement, en mai 2020. La création d’activités de livraison, principalement sous le régime de micro-entrepreneur, est ainsi en hausse de 37% par rapport à 2019.

Autre secteur en plein essor : celui du commerce. Avec 130 000 nouvelles entreprises, il génère 15% de l’ensemble des créations en 2020. Le secteur profite largement de l’explosion des activités de ventes à distance, en hausse de 50% par rapport à 2019, qui se font également principalement sous le régime d’auto-entrepreneur. Comme le soulignent les auteurs de l’étude, il est très probable que le secteur, déjà en plein essor depuis plusieurs années, ait profité de la crise sanitaire.

(source : INSEE)

Enfin, le secteur des activités immobilières est le troisième secteur contribuant le plus à la hausse globale des créations – à hauteur de 10%. L’accroissement le plus fort concerne les agences immobilières : 2 400 agents immobiliers se sont immatriculés sous le régime de micro-entrepreneur depuis la fin du premier confinement.

Les activités spécialisées et l’enseignement à la peine

À l’inverse, d’autres secteurs ont particulièrement souffert de la situation sanitaire, à l’instar des activités dites “spécialisées”, scientifiques ou techniques : les activités de conseil pour les affaires et autres conseils de gestion, en hausse constante depuis 2016, accusent une baisse de 4 % par rapport à 2019.

L’enseignement sort également perdant de la crise : – 3 100 créations, soit − 8 % en 2020. Sans surprise, les activités d’enseignement de disciplines sportives et d’activités de loisirs sont particulièrement touchées : − 1 900 créations, soit − 21 % par rapport à 2019.

Enfin, le troisième secteur en difficulté est celui des activités de services aux ménages, soit, essentiellement les activités de coiffure, soins de beauté et autres services personnels non comptabilisés, qui diminuent de 1 % en 2020. Les créations d’activités de coaching et développement personnel ou les activités des salons de tatouage et piercing ont également souffert des confinements successifs et accusent une baisse de 8 % en 2020.

Une création d’entreprises en hausse dans toutes les régions

Si, en 2020, l’Île-de-France reste la région contribuant le plus à la hausse de la création d’entreprises, le nombre de créations d’entreprises s’accroît dans toutes les régions. Le nombre de créations augmente ainsi fortement à La Réunion (+ 19 %), dans le Grand Est (+ 8 %), en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté (+ 7 %). À l’inverse, il se replie dans deux régions touristiques, dans le contexte de la crise sanitaire : la Corse (− 7 %) et la Martinique (− 1 %).

Évolution du nombre de créations d’entreprises par région en 2020 (source : INSEE)

E.S.

Également à lire

Marché du travail

08 septembre 2021

L’illettrisme, un défi encore à relever

Du 6 au 12 septembre 2021, se tiendra la 8ème édition des Journées nationales d’action contre l’illettrisme (JNAI). Focus sur deux initiatives qui veulent aller plus loin.

en savoir plus