Le boom des créations d’entreprise

La création d’entreprise s’accélère en France selon une note de conjoncture récente de l’Insee, portée notamment par le dynamisme du secteur des transports.

 

Les Français reprennent goût à l’entrepreneuriat. En juillet dernier, le nombre total de créations d'entreprises toutes catégories confondues a augmenté de 4,9 % après une hausse de 3 % en juin. Au total, 51 153 entreprises ont ainsi été créées contre 48 753 en juin dernier et 45 274 en juillet 2016 selon les données publiées par l'Insee. Un niveau jamais atteint depuis octobre 2010.

« En données brutes, le nombre cumulé d’entreprises créées au cours des douze derniers mois continue de croître (+3,7 % après +2,4 %). Cette augmentation est notamment due aux créations de sociétés (+5,8 %) et d’entreprises individuelles hors micro-entrepreneurs (+4,9 %), note l’organisme public de statistiques. En outre, le nombre d’immatriculations de micro-entrepreneurs rebondit en juillet (+1,3 % après −1,1 % en juin) ». Selon l’Insee, « un peu moins de deux créations sur cinq sont des demandes d’immatriculation d’auto-entrepreneurs ».

Alors que les créations de micro-entreprises étaient majoritaires lors de la mise en place du régime en 2009, elles ne représentent plus que 40 % en 2016. Le statut d’auto-entrepreneur permet aux salariés, chômeurs, retraités ou étudiants de développer une activité à titre principal ou complémentaire pour accroître leurs revenus avec des démarches simplifiées et un régime fiscal avantageux. Le nombre de créations sur le régime du micro-entrepreneur s'est néanmoins stabilisé en 2016 (- 0,3 % au regard de 2015), tandis que les entreprises traditionnelles ont poursuivi leur croissance (+ 9,8 %).

Le secteur des transports en pointe

Selon l’enquête annuelle réalisée par l’Agence France Entrepreneur (AFE), 554 028 nouvelles entreprises ont ainsi été recensées en France en 2016, soit une hausse de 5,5 % par rapport à l'année précédente. Ces lancements d'entreprises sont notamment portés par le secteur des transports, qui poursuit sa croissance (+56 % entre 2015 et 2016). La livraison à domicile a explosé en 2016 (+246 %), tandis que les activités de transport par taxi, dont les VTC et les moto-taxis, sont en pleine expansion (+32 %). En revanche, seuls 4 % des entreprises créées en 2016 emploient des salariés au démarrage de leur activité. Ce chiffre atteint 7% en excluant les micro-entrepreneurs, selon l'AFE.

De son côté, l’Insee indique que « les créations d'entreprises dans les transports et l'entreposage progressent très fortement depuis quelques années : + 56 % en 2016, après + 46 % en 2015 et + 35 % en 2014. En 2016, c'est dans ce secteur que la croissance des créations d'entreprises est la plus importante. Cet envol est dû au succès grandissant des « autres activités de poste et de courrier », incluant la livraison à domicile (13 500 créations en 2016 après 3 900 en 2015 et 1 900 en moyenne chaque année depuis 2009). »

Le développement du transport de voyageurs par taxi est le second facteur expliquant l'essor de ce secteur. Il représente 13 400 créations en 2016, après 10 200 en 2015 et 6 900 en 2014. Ce fort dynamisme peut s'expliquer en partie par « le développement des entreprises de voitures de transport avec chauffeur (VTC) depuis l'application de la loi Thévenoud sur les taxis et VTC.», avance l’Institut de la statistique.

Des disparités régionales

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, à cette recrudescence des créations est venue s’ajouter une baisse régulière des défaillances d’entreprises. Selon les derniers chiffres publiés le 10 août dernier par la Banque de France, le nombre de défaillances enregistrées sur les douze derniers mois diminue de 9 % à fin mai dernier pour atteindre 4 860 défaillances, confirmant ainsi les bonnes tendances du premier trimestre 2017. Cette tendance signifie que moins d'emplois sont menacés en France. Dans une précédente étude, Thierry Million, directeur des études du cabinet Altares expliquait qu’ « en moyenne sur cinq ans, chaque premier trimestre menaçait plus de 58 000 emplois directs face aux défaillances ouvertes ; ce nombre a même dépassé 66 000 début 2015 et 73 000 début 2009. Sur les trois premiers mois de l’année 2017, 44 400 emplois directs étaient placés en sursis ». 

Le dynamisme de l'entrepreneuriat pâtit néanmoins de fortes disparités à l'échelle nationale. Avec 162 153 entreprises créées en 2016, l'Ile-de-France est la région qui a connu la croissance la plus importante du territoire. Alors que les autres territoires enregistrent une baisse de 3 % entre 2013 et 2016, le nombre de créations d'entreprises franciliennes a augmenté de 21 % pendant ces trois années. Par ailleurs, les espaces ruraux ne concentrent que 25 % des nouvelles entités créées en 2016. Plusieurs secteurs comme les activités scientifiques et techniques de l'information et de la communication sont moins représentés sur ces territoires. Cette désertification économique est particulièrement marquée au sein des zones de revitalisation rurale (ZRR), qui ne représentent que 7 % des créations d'entreprises, soit près de 36 500 entités.

N.S.