L’emploi des cadres au beau fixe en 2017

Plus nombreuses à recruter, les entreprises prévoient d’embaucher davantage de cadres en 2017, selon l’Apec. Les seniors et les jeunes devraient profiter de cette reprise. 

Le frémissement de début d’année se confirme. En 2017, tous les clignotants sont au vert sur le marché de  l’emploi des cadres. Portée par un meilleur climat des affaires, des investissements en hausse de 2,3 % en 2017 ainsi que la confiance des chefs d’entreprise et celle des ménages, l’embellie devrait se poursuivre en 2018 et 2019 à en croire les dernières statistiques publiées par l’Association pour l’emploi des cadres (Apec). « Nous sommes à des niveaux jamais atteints et cela va se poursuivre », s'est félicité son directeur général, Jean-Marie Marx, lors d'un point de presse en juillet.

L’informatique, 1er débouché pour les cadres

« Pour le troisième trimestre, près de six entreprises sur dix (58 %) envisagent de recruter un cadre, soit une hausse de six points par rapport à la même période en 2016 », indique la note de conjoncture trimestrielle publiée en juillet par l’Association. « Nous sommes sur une tendance annuelle de 215 000 embauches, indique Jean-Marie Marx. Et 237 000 à échéance de deux ans ». Avec un peu plus d'un cas sur deux, le remplacement des départs ‒ démissions ou retraites ‒ reste la ­raison numéro un des embauches de cadres. Mais ce pourcentage est très variable selon les secteurs : très élevé dans le médico-social, il est moindre dans l'informatique, où huit entreprises sur dix recrutent d'abord pour répondre au développement de leur activité. À elle seule, l'informatique représente d'ailleurs un quart du « marché » des cadres. Et près de 45 % si l'on englobe le conseil et l'ingénierie-R&D, deux secteurs connexes. Par ailleurs, parmi les profils de postes proposés, la fonction de commercial arrive nettement en tête, suivie par l’administration et la finance puis les services techniques.

Un mieux pour l’emploi des seniors

Autre fait marquant, le secteur de la construction se redresse nettement, tant au niveau des recrutements réalisés que des prévisions d’embauche. La banque-assurance retrouve aussi des seuils très élevés de recrutement de cadres. Et le nombre de cadres recherchés augmente. « Dans la plupart des secteurs, écrit l’Apec, les entreprises sont plus nombreuses à déclarer recruter dans des volumes plus importants qu’un an auparavant ».

Les premiers à bénéficier de cette reprise sont les cadres confirmés avec 5 à 10 ans d’expérience qui constituent la « cible idéale » pour la grande majorité des entreprises.

Mais les cadres seniors ainsi que les jeunes devraient également profiter de cette tendance haussière. 38 % à 44 % des entreprises interrogées disent vouloir recruter des jeunes cadres et 38 à 45 % des cadres très expérimentés de plus de vingt ans. Par ailleurs, 38 % des entreprises qui devraient recruter au deuxième trimestre 2017 se tourneraient vers les jeunes diplômés, indique l’Apec. Si le taux de chômage des cadres est traditionnellement bas (3,5 % fin 2016), 43 % des 325 000 cadres sans emploi le sont depuis un an au moins, et plus de la moitié d’entre eux sont des seniors.  En cause : les évolutions technologiques dans les entreprises. « La transformation numérique impacte tous les secteurs d’activités, il y a des besoins de R&D, de nouvelles compétences », observe ainsi Jean-Marie Marx.

N.S.

Restons Connectés

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?