Licenciés pour inaptitude : le dispositif Lina permet une meilleure réinsertion

Le dispositif Lina de Pôle emploi permet aux licenciés pour inaptitude de se faire accompagner. Cette action innovante, testée durant six mois, leur facilite l’accès à la formation et le retour à l’emploi. Une expérience qui pourrait donner naissance à un dispositif pérenne.

Des licenciés pour inaptitude toujours plus nombreux

En 2017, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi suite à un licenciement pour inaptitude est en croissance. On compte aujourd’hui environ 100.000 licenciés pour incapacité physique à exercer leur travail. Entre 2013 et 2015, ce nombre a augmenté de 11,6 %. « Nous rencontrons beaucoup de personnes concernées par cette forme de licenciement. Ce peut être des commerciaux itinérants souffrant du dos et ne supportant plus les trajets en voiture.  Mais aussi des salariés ayant subi un accident du travail ou des infirmières ne pouvant plus lever de lourdes charges », précise Patricia de Kermoysan, dirigeante de Défi RH, un cabinet de conseils en recrutement et ressources humaines, dédié aux salariés en situation de handicap.

Un accompagnement dédié à titre expérimental

En 2014, le comité interministériel du handicap (CIH) a demandé à Pôle emploi de se pencher sur le problème. Objectif, mettre en place un accompagnement visant la reconversion professionnelle des personnes licenciées pour inaptitude. « Nous voulions tester une démarche spécifique pour faciliter le retour à l’emploi de ces personnes », expliquent Guillaume Blache et Abdelwahed Mabrouki, de la Direction des statistiques, des études et de l’évaluation de Pôle emploi. Un accompagnement innovant d’une durée de six mois est mis sur pied sous l’appellation « Lina », pour Licenciés pour inaptitude. Il est réalisé par des conseillers référents et des psychologues qui agissent de concert pour aider le demandeur d’emploi à faire le « deuil » de son ancien poste, à travailler sur son orientation, sur son évaluation et sur le transfert de ses compétences. Le but est d’élaborer et mettre en œuvre un projet de reconversion. Ce dispositif a fonctionné pendant six mois dans cinq régions pilote que sont Rhône-Alpes-Auvergne, Pays-de-la-Loire, Hauts-de-France, Occitanie et ÎIe-de-France. Il a été suivi d’une étude pour analyser les résultats.

La confiance en soi, clé du retour à l’emploi

Conclusion, les résultats obtenus sont excellents. Les chercheurs de Pôle emploi ont comparé la situation des demandeurs accompagnés avec celle d’une population témoin non suivie. Pour les premiers, les conseils et le suivi dispensés par des psychologues et des membres de Pôle emploi ont permis d’augmenter de 17 % les chances d’accès à l’emploi au cours des 9 mois qui suivent leur entrée dans le dispositif. Mais les bénéfices de l’opération ne se résument pas à cela. Les demandeurs accompagnés ont en effet bien ciblé un ou plusieurs métiers pour 79 % d’entre eux contre 68 % pour la population témoin. L’accompagnement a aussi joué sur la perception de l’inaptitude de chacun. Les personnes suivies précisent qu’il leur a permis d’optimiser leur recherche d’emploi et de développer leur confiance en soi. Enfin, le dispositif Lina a également permis aux bénéficiaires de se former. Une réussite.

Et au-delà…

Reste un bémol. Guy Tisserant, dirigeant de TH conseil, un cabinet de conseil, formation, recrutement et accompagnement spécialisé en handicap et diversité, qui voit dans ce dispositif un accompagnement permettant « de briser la solitude des salariés licenciés pour inaptitude », estime qu’il faudrait aller plus loin et anticiper les problèmes en amont, dans les entreprises, via la réduction des risques. « Réduire la pénibilité des emplois permettrait de diminuer son impact sur les salariés. Et de faciliter leur reconversion. »

Gwenole GUIOMARD

  • Evolution des relations de travail dans les entreprises, gestion des ressources humaines, décryptage des tendances...retrouvez chaque semaine sur Emploi Parlons Net un article écrit en partenariat avec la rédaction de Liaisons Sociales.

Restons Connectés

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?