Article

Société

Les interruptions de carrière, des expériences professionnelles comme les autres ?

Longue maladie, congé maternité, congé sabbatique, reconversion ou encore licenciement… Et si les pauses professionnelles vécues par de nombreux collaborateurs passaient du statut de tabou à celui d’atout ?

Une nouvelle fonctionnalité a depuis peu fait son entrée sur le réseau social LinkedIn : la « pause professionnelle ». L’objectif ? Permettre aux quelque 830 millions de membres de cette plateforme d’ajouter à leur profil, dans la section « Expérience », une ou plusieurs interruptions de carrière. Pour LinkedIn, il s’agit ici de transformer ces interruptions en expériences professionnelles à part entière et de contribuer à leur normalisation dans le monde du travail. Esther Ohayon, Directrice de la communication de LinkedIn France, nous en dit plus sur cette fonctionnalité et les ambitions qu’elle porte. Décryptage.

Un sujet devenu immanquable depuis la pandémie

Interrompre momentanément sa carrière ne date pas d’hier, mais, selon Esther Ohayon, « la pandémie a remis ce sujet sur le devant de la scène, car de nombreux salariés ont perdu leur emploi ou se sont retrouvés dans l’obligation de se reconvertir ». Pour d’autres, la crise sanitaire a transformé leur rapport au travail et l’on constate un nombre croissant de salariés qui envisage aussi la pause professionnelle comme une occasion de se former, de consacrer du temps au développement personnel ou encore de changer de métier, voire de vie.

Cette dynamique place ainsi la pause professionnelle non plus uniquement comme une obligation, mais aussi comme une envie de plus de flexibilité. Dans le monde du travail de demain, il s’agit pour les collaborateurs d’être flexible dans leur manière de travailler au quotidien et dans la façon d’aborder leur carrière dans son ensemble. Rien qu’en France, « 60 % des responsables de recrutement estiment que les interruptions de carrière sont de plus en plus fréquentes et 67 % des collaborateurs souhaitent pouvoir présenter un projet de pause professionnelle à leur employeur », analyse Esther Ohayon, ajoutant que le manque de flexibilité au travail serait désormais un motif pour interrompre sa carrière.

Des collaborateurs stigmatisés, et surtout les femmes…

Des chiffres éloquents et pourtant, les populations qui choisissent ou sont contraintes de stopper leur carrière restent particulièrement stigmatisées, notamment les femmes : selon une étude réalisée par LinkedIn, 64 % d’entre elles considèrent que la pause professionnelle est mal perçue par les entreprises, alors même qu’elles sont 59 % à l’avoir expérimentée.

Le congé parental est la première raison qui les incite à réaliser une pause professionnelle. À ceci s’ajoute le manque de flexibilité (horaires adaptés, temps partiel, télétravail…) de la part de certains employeurs, « 38 % des femmes ont d’ores et déjà envisagé de quitter leur entreprise par manque de flexibilité », signale Esther Ohayon, et d’ajouter que « 42 % des collaboratrices qui ont effectivement démissionné parce que leur employeur n’était pas en mesure de leur octroyer cette flexibilité ont entamé une pause professionnelle ». Pour LinkedIn, il est donc essentiel de tenter d’inverser cette perception, pour les femmes et tous les collaborateurs, en démocratisant l’interruption de carrière.

Valoriser les parcours de vie dans leur ensemble

C’est en tout cas dans cette optique que le réseau social s’empare du sujet : « Les interruptions de carrière peuvent être mal comprises ou mal perçues et devenir un frein pour retrouver du travail, alors même que les salariés ont acquis des compétences durant ces périodes et qu’il est important de pouvoir les valoriser », indique Esther Ohayon. Pour LinkedIn, ce sont les parcours de vie dans leur ensemble, dont les interruptions de carrière font pleinement partie, qui doivent être mis en avant. Une démarche qui « s’inscrit dans la continuité des options mère au foyer et père au foyer que nous avons précédemment mises en place », précise-t-elle, insistant sur la volonté de la plateforme de faire des trajectoires personnelles de ses membres autant d’atouts pour leur carrière.

Donner du contexte, mettre en avant les compétences acquises durant ces périodes de pause… Lorsqu’une interruption de carrière est clairement affichée et explicitée, elle permet aux recruteurs de mieux comprendre la démarche d’un candidat, son parcours, les raisons qui l’ont poussé à faire une pause et en quoi cela a pu être bénéfique. D’ailleurs, dans les faits, « 64 % des RH sont plus susceptibles de recruter des collaborateurs ayant fourni un contexte relatif à leur interruption de carrière ». Aussi, ne plus passer sous silence ces interruptions revient à les dédramatiser, un avantage indéniable lors d’entretiens d’embauche notamment, où il n’est alors plus question d’éluder ces fameux « trous dans le CV » mais bien de pouvoir en discuter ouvertement avec un recruteur.

Dans le monde de demain, faire une pause dans sa carrière pourrait donc se normaliser au même titre que le travail hybride, le télétravail ou encore la semaine de 4 jours. Une ambition que porte LinkedIn, pour qui il est essentiel d’accompagner ses membres au travers des grands changements du monde du travail. « Avec cette fonctionnalité, nous espérons contribuer à normaliser les interruptions de carrière et la flexibilité au travail, et ainsi mieux refléter la réalité et la richesse des parcours professionnels des collaborateurs. »

C.S

Mis à jour le 09 juin 2022 • Publié le 09 juin 2022

Mis à jour le 09 juin 2022 • Publié le 09 juin 2022

Mis à jour le 09 juin 2022 • Publié le 09 juin 2022